menu

Nos missions : faire adopter la 3D pour les semelles orthopédiques…et faire évoluer la podologie!

Publié le 11 octobre 2018 | Divers

A la création de ScientiFeet en début d’année 2016, l’objectif affiché était de devenir un acteur majeur de la fabrication déportée de semelles orthopédiques en France et en Europe. Pour tendre vers cet objectif ambitieux, ScientiFeet a pu compter sur une équipe extraordinaire de 3 personnes au début, puis 4, puis 5… Nous comptons une dizaine de personnes à ce jour ! Nous avons aussi eu la chance de conclure un partenariat de premier plan avec Prodways. C’est un acteur devenu aujourd’hui incontournable dans l’impression 3D en France et en Europe. En janvier 2016, nous réfléchissions à quel scanner utiliser, à quel matériau ou encore quel recouvrement utiliser. Mais le challenge allait au-delà de créer un nouveau produit à commercialiser sous la marque ScientiFeet. Nous avons vite compris qu’il nous faudrait « créer un marché de la semelle orthopédique imprimée en 3D ». Après 3 années, il faut avouer, créer un marché c’est compliqué… Passer du concept à la réalité, c’est souvent l’écueil fatal à de nombreuses entreprises. ScientiFeet s’est lancée avec passion dans cette aventure. Et ceci n’est qu’un début car nous mettons tout en oeuvre pour mener à bien ce défi !

Des tendances traduisant un secteur de la podologie en transformation : fabrication déportée de semelles orthopédiques, utilisation d’outils numériques, conception assistée par ordinateur, impression 3D….

Le secteur de la podologie est dominé par des techniques de fabrication traditionnelles. Notre première mission dès l’année 2016 a donc été de sensibiliser les professionnels de podologie à de nouvelles pratiques à mettre en place au cabinet. Nous avons présenté la fabrication déportée, l’acquisition de données numérisées, de nouvelles techniques de fabrication… La podologie et la profession des pédicure-podologues vivent depuis ces dernières années une profonde transformation. Et ScientiFeet veut jouer un rôle clé en France dans cette évolution.

En 2017, après 1 année de R&D et de tests avec des clients pioniers, convaincus de la mutation de leur profession, nous avons choisi de commercialiser notre solution. En deux années, nous avons vendu plusieurs dizaines de milliers de paires de semelles orthopédiques imprimées en 3D. Désormais, nous avons une base de clients en croissance constante. Cependant nous restons toujours confrontés aux mêmes difficultés. Si les professionnels de podologie pensent presque tous passer trop de temps dans leur atelier, ils ont finalement du mal à en sortir et à confier la fabrication des paires des semelles orthopédiques de leurs patients à un tiers ! ScientiFeet offre deux promesses claires. La première est le gain de temps : nous fabriquons pour les podologues les semelles qu’ils fabriquent eux-mêmes traditionnellement. La deuxièle est le gain de précision dans le traitement et répétabilité du traitement : comme par exemple la commande d’une 2nde paire en 1 clic.

De plus en plus d’acteurs numériques « fournisseurs en podologie », et c’est tant mieux ! Pour juger de la 3D pour les semelles orthopédiques, faite vous votre propre avis.

L’innovation produit et la création d’un marché sont deux missions vraiment différentes ! L’innovation produit est le propre d’une entreprise s’affichant comme technologique. Chez ScientiFeet, nous sommes convaincus que la plus grande valeur ajoutée créée par le professionnel de podologie se situe avec le patient. Elle se fait lors de l’examen clinique puis lors de la conception du traitement. Nous sommes ainsi convaincus que la fabrication est une tache chronophage pour le podologue. La technologie 3D permet d’assister le praticien dans la conception. Elle permet ensuite de réaliser la fabrication du traitement avec un résultat au moins aussi bon qu’avec des techniques traditionnelles.

La création d’un marché de la semelle orthopédique 3D n’est pas une tache facile. Tout d’abord, il faut porter à la connaissance du plus grand nombre l’existence de notre produit. Ensuite, il faut convaincre les praticiens montrant un certain intérêt. Les professionnels doivent se faire un avis par eux-mêmes et ne pas se fier aux rumeurs de mauvaises expériences exprimées familièrement sur internet avec parfois une certaine déformation.

De nombreux fournisseurs de podologie sont résolument tournés vers le numérique. C’est le cas par exemple des distributeurs de plateformes de pression, des acteurs du fraisage numérique ou des éditeurs de solution de posturologie. Cette tendance est positive. Et ScientiFeet souhaite pouvoir s’associer à l’action de certains d’entre eux. Ensemble, nous arriverons à faire évoluer plus rapidement ce secteur vers l’ère numérique.

Alors, fournisseur dans le secteur de podologie ou professionnel de santé, discutons-en ?